Et si Google était le plus grand des influenceurs ?

Le 21 juillet 2022

49 minutes minutes

Partager sur :

Pour ce 32e numéro du Wamcast, les équipes de l’Agence WAM s’interrogent sur la place qu’occupe Google dans le quotidien des internautes et sur son influence pour les marques. Une vaste question se pose alors : et si Google était le plus grand des influenceurs ? Pour répondre à cette interrogation, on accueille David Eichholtzer, dirigeant et fondateur de l’Agence WAM, et un invité, Arnaud Le Roux, CMO de Fioulmarket SA.

Google, le premier carrefour d’audience de France

Derrière la question « Google est-il le plus grand des influenceurs ? » réside une interrogation de fond sur la place que Google occupe dans nos vies. Chez nous, sur nos ordinateurs de bureau, sur nos smartphones, mais dans nos voitures grâce à la commande vocale : Google serait-il devenu celui à qui l’on demande tout, tout le temps, jusqu’aux questions les plus intimes et personnelles ? 

Pourtant, lorsque l’on demande à Google qui est le plus grand des influenceurs, on retrouve en featured snippet le site Kolsquare.com qui indique qu’il s’agit du Youtubeur Cyprien, avec près de 34 millions d’abonnés. Une réponse qui n’apparaît pas comme une grande surprise.

En regardant les chiffres de plus près, Google reste le premier carrefour d’audience en France, avec 40 777 000 de visites par jour (selon Médiamétrie – mars 2022). Sa part de marché est hégémonique en France, avec 97 % sur mobile en mai 2022, d’après StatCounter.

👉 Les explications de David Eichholtzer et d’Arnaud Le Roux sont à retrouver dès la 2e minute de ce nouveau Wamcast.

Messy middle et E.A.T : de quoi parle-t-on ?

David Eichholtzer et Arnaud Le Roux reviennent en détails sur deux notions clés du SEO en 2022 : le Messy Middle et le triptyque E.A.T.

Messy Middle

Lors de son exploration du web pour trouver la solution à son problème, l’utilisateur va être exposé à des centaines de marques. À partir de facteurs déclencheurs qui vont le diriger vers votre marque, l’utilisateur entre dans un cycle qui comprend deux modes mentaux.

  1. L’exploration de vos offres, à partir de Google, par exemple.
  2. L’évaluation de vos offres, à partir des réseaux sociaux, des comparateurs, des sites d’avis, mais aussi de Google.

Ce cycle peut se répéter longuement avant de déclencher un achat. Ce choix va se faire selon des déclencheurs et des biais cognitifs, comme le prix, les avis, l’autorité de la marque, les critères des produits, d’éventuelles promotions, le stock, la capacité de livraison rapide, etc. C’est dans cet espace, appelé messy middle (ou milieu désordonné) que votre marque va gagner ou perdre des clients. 

Google E.A.T

Derrière les trois lettres du triptyque E.A.T de Google, on retrouve :

  • expertise de la marque par les contenus ;
  • autorité de la marque par ses prises de parole, notamment dans les médias ;
  • fiabilité (trustworthiness) globale de l’expérience d’achat / réputation de la marque.

Ce fameux triptyque permet à Google de faire le tri parmi les réponses proposées pour chaque demande d’internaute, en analysant des centaines de critères.

En complément de ces deux notions, Google explique dans une étude disponible sur Think with Google que 48 % des consommateurs et consommatrices des pays étudiés à travers le monde affirment trouver des idées d’achat en naviguant sur Internet. Bien sûr, les réseaux sociaux occupent une place importante mais Google reste encore dominant. D’ailleurs, aux États-Unis, la plus grande partie des achats effectués sur Amazon démarre par une session Google.

👉 Le point complet sur le messy middle, le triptyque E.A.T et toutes les fonctionnalités de Google est à retrouver dès la 5e minute du Wamcast.

Vers une connaissance précise des intentions des internautes

Toutes les évolutions de Google incitent à voir plus loin que le seul SEO technique afin de privilégier une approche plus globale. Tout comme on va désormais plus loin que le simple marketing, pour se tourner vers l’inbound marketing.

En tant que marque – comme Fioulmarket.fr, représentée par Arnaud Le Roux – il convient de connaître les intentions du public et d’y répondre en apportant la solution attendue avec des contenus d’expertise de plus en plus précis. Il faut ensuite alimenter la conversation avec les utilisateurs, que ce soit sur Google (featured snippets, people also ask, etc.) ou sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram).

👉 Retrouvez toutes les explications détaillées d’Arnaud Le Roux à la 14e minute du Wamcast.

Comment segmenter le parcours de l’utilisateur ?

Pour une marque, la connaissance fine et précise des intentions des internautes demeure un levier clé. Mais comment segmenter tout cela dans le parcours d’achat d’un utilisateur ? Arnaud Le Roux nous explique ce processus en s’appuyant sur l’exemple de Fioulmarlet.fr.

On définit quatre grandes temporalités qui correspondent à une répartition des mots-clés par étape du parcours de l’internaute.

Cartographie du user journey Fioulmarket
  • See : l’internaute pose une question à Google dans le but de voir, de se renseigner.
  • Think : l’internaute se questionne, regarde les variations de prix.
  • Do : l’internaute se positionne dans une intention d’achat.
  • Care : l’internaute a déjà un rapport à la marque et se renseigne sur les produits proposés par celle-ci.

Il convient de regarder les intentions relatives à chacun de ces comportements pour, ensuite, proposer le bon contenu ou la bonne « zone d’atterrissage » sur le site.

Ainsi, pour rester sur l’exemple de Fioulmarket.fr, l’internaute sera redirigé vers :

  • See – des pages astuces et conseils ou des actualités liées au fioul ;
  • Think – des pages sur le prix du fioul dans une ville ou une région souhaitée ;
  • Do – directement sur des pages d’achat individuel ou groupé, de livraison, d’entretien ;
  • Care – la page d’accueil, la page « Nous connaître », l’espace client.

Au-delà de la connaissance pointue des demandes des utilisateurs, posséder un patrimoine éditorial important permet de répondre au mieux aux utilisateurs. À titre d’exemple, Fioulmarket.fr dispose de plus de 500 articles conseils et plus de 30 000 pages locales.

👉 Les explications d’Arnaud Le Roux et les résultats de cette stratégie sont à retrouver dès la 20e minute de ce podcast.

L’importance des relations presse

En plus d’un travail de SEO technique et d’un grand nombre de contenus, le travail de Relations Presse (RP) reste important pour aller toucher le public là où il est :  sur Google, bien sûr, mais aussi dans les médias (télé, presse papier et en ligne, radio). Cela permet à la marque de se placer également dans les résultats « À la une » et alimente le fameux triptyque E.A.T.

Pour Arnaud Le Roux, les relations Presse jouent indubitablement un rôle pour la présence de la marque dans Google. Mais cela permet aussi à la marque de se faire connaître, de se faire « aimer » et de faire agir les utilisateurs. Pour résumer : d’atteindre les bonnes personnes, au bon moment, au bon prix.

En synchronisant SEO, content marketing et Relations Presse, Fioulmarket.fr a amplifié le poids de sa marque. C’est grâce à cette approche globale que Fioulmarket se positionne comme leader de son marché et acteur le plus visible sur Google.

👉 Toutes les explications et les analyses d’Arnaud Le Roux et David Eichholtzer sont à retrouver dans la dernière partie de ce Wamcast, à la 33e minute.

Nos derniers Wamcasts

Voir tous les podcasts