Quelles sont les tendances de la visibilité naturelle en 2022 ?

86 minutes

Partager sur :

Dans ce 27e épisode du Wamcast, une émission désormais traditionnelle : celle des prédictions SEO ! Après avoir vérifié si les annonces pour 2021 se sont révélées exactes, David Eichholtzer, directeur et fondateur de L’agence WAM, Mathieu Doubey, manager du pôle SEO et Data, et Florian Guilteaux, chef de projet SEO, vous livrent leurs prédictions sur les tendances SEO pour l’année 2022.

Retour sur les prédictions 2021 (1’30)

Avant de débuter les prédictions SEO pour 2022, revenons un an en arrière pour dresser le bilan des annonces faites pour 2021. Les équipes de L’agence WAM avaient-elles vu juste ?

Parmi les grands thèmes abordés dans la première partie de ce nouvel épisode du Wamcast :

  • le crawl et l’indexation ;
  • l’amélioration de la prise en compte du JavaScript par Google ;
  • le développement de nouveaux formats, comme les stories ;
  • le concept E-A-T (pour Expertise, Autorité, Fiabilité) continue de prendre de l’ampleur ;
  • la prise en compte de l’expérience utilisateur (UX).

Les tendances 2022 (33’)

Que nous réserve la visibilité naturelle en 2022 ? David Eichholtzer, Mathieu Doubey et Florian Guilteaux ont sorti leurs boules de cristal et annoncent les nouveautés qui, selon eux, vont marquer l’année.

Visibilité naturelle

Le principal changement attendu dans les SERP reste l’avènement de la recherche visuelle, avec le déploiement de Google MUM – du moins sa première brique – autour de Google Lens.

Lors du Search On qui s’est tenu en octobre 2021, Google a présenté la façon dont la recherche de l’internaute évoluait dans un contexte d’achat / action. Ces étapes sont les suivantes :

  • l’inspiration ;
  • l’exploration ;
  • l’achat / action.

Pour chacune de ces étapes clés du cycle décisionnel menant à l’achat, Google Lens est central, que ce soit depuis l’application Google ou sur Google Chrome en natif. Mais la vraie révolution, ce sont les progrès réalisés par Google en matière de reconnaissance d’image, grâce à l’IA. Avec l’appareil photo, les recherches ne se retrouvent plus limitées par des requêtes que l’internaute aurait du mal à exprimer à l’écrit.

Davantage d’images dans les SERP (35’)

Cette prédiction-là est assez évidente puisque de nombreux visuels apparaissent déjà. Si cela n’a rien de nouveau sur mobile, ça l’est davantage sur desktop, surtout en France. Il faut s’attendre à avoir plus de travail à fournir, demain, sur le choix des visuels dans les pages.

On a déjà pu apercevoir des changements importants, notamment dans le e-commerce, avec le carrousel d’images présent sous l’URL. Si Google souhaite concurrencer Amazon,  la plus grosse plateforme e-commerce, on peut penser que les images seront de plus en plus présentes dans les SERP. 

Toujours plus de vidéos (37’)

En 2022, on devrait voir apparaître davantage de vidéos dans les SERP, notamment avec l’arrivée en France des shorts videos (TikTok + Shorts) et des stories. À ce titre, on voit bien que l’usage de la vidéo par les plus jeunes se démocratise : Google commence d’ailleurs à pousser des résultats du réseau social TikTok dans ses SERP (URL + carrousel short video). S’intéresser à ces formats vidéos devrait donc permettre de gagner des places en SEO.

Les nouveautés e-commerce (40’)

Parmi les nouveautés e-commerce que l’on peut attendre pour 2022, on retrouve des produits directement présents dans les SERP, au-delà de Google Shopping. Là encore, il est possible de constater des évolutions aux USA, où de plus en plus d’éléments sont présentés, mais aucune arrivée en France n’est prévue pour l’instant.

Alors, pourquoi ne pas envisager quand même l’arrivée du shopping interne à la SERP d’ici la fin de l’année, avec des fiches produits intégrées au clic sur un produit, et l’affichage des informations sur la droite.

Il est aussi possible d’aborder le sujet des données structurées propres au e-commerce. Cela offrirait plus de spontanéité, notamment pour connaître l’état des stocks et des dates de livraison en temps réel.

Google MUM (43’)

Nous avons déjà abordé dans le Wamcast le sujet Google MUM et ses résultats de plus en plus structurés. En 2022, on devine que cela va se déployer de plus en plus, avec davantage de contenus suggérés, notamment après les vidéos. On a pu déceler dans les présentations de Google certaines évolutions sur des contenus « autres » suggérés dans les vidéos via YouTube, par exemple. Cela pourrait arriver en 2022 mais il est plus probable que ces nouveautés apparaissent dans le contexte des futures élections présidentielles aux États-Unis, où la lutte contre les fake news sera une priorité. Si, en fin de vidéo, on pousse l’internaute à consulter des contenus qui font du fact-checking ou qui donnent un autre point de vue sur une information, cette nouvelle fonctionnalité pourrait être pertinente.

La compréhension du monde (46’)

La compréhension du monde, et plus particulièrement du langage humain, par Google représente une tâche titanesque. Sur ce sujet, une documentation de Google AI explique comment une base de données Wikipédia ou Wikidata permet de générer des réponses qualitatives et qualifiées. Derrière tout cela, on retrouve la technologie TEKGEN. C’est le début d’une nouvelle étape pour Google, qui se servira de la technologie LaMDA pour répondre aux questions de l’internaute.

Parmi les nouveautés 2022, on note des éléments vus dans des tests aux USA, comme l’évaluation des e-commerçants dès les pages listes. C’est une notation non pas des produits mais des e-commerçants et des marchands, afin d’indiquer leur fiabilité. On note également la mise en avant des avis plus répandus mais aussi plus exigeants. S’ils apparaissent, c’est qu’ils apportent une réelle pertinence et une objectivité certaine.

About This Result (49’)

Cette fonctionnalité permet d’offrir plus d’informations sur le site qui fournit le résultat, le snippet dans Google. Cette fonctionnalité est déjà disponible aux États-Unis, mais cet encart devrait encore évoluer pour gagner en précision et offrir davantage d’informations. En 2022, on peut espérer voir arriver en France la V1, la version non améliorée, peut-être au premier semestre.

D’une manière plus globale, pour reprendre les deux derniers points, il faudra évidemment se consacrer encore à la construction de marques en 2022, en mettant l’accent sur les actions qui font gagner en autorité. Une marque experte sur son marché est toujours un indicateur positif pour E-A-T. Cela embarque les mentions de la marque,  et pas seulement le lien, qui perd encore en crédibilité dans le calcul global du classement. L’aura de la marque sert donc davantage le classement.

Présence locale (51’)

Concernant la présence locale, de nombreuses nouveautés devraient arriver en 2022, avec des résultats toujours plus personnalisés et davantage de fonctionnalités : stocks en temps réel, affluence dans les magasins, horaires, promotions et événements en cours, etc.

On peut aussi mettre en avant la possibilité de dialoguer et de poser ses questions en temps réel avec le shop via le tchat live. La partie tchat est accessible dans Google My Business depuis un certain temps mais avec cette évolution, les administrateurs pourront répondre directement aux internautes dès la SERP.

Il est à noter que 76 % des internautes préfèrent échanger des messages avec un point de vente local plutôt que passer par les canaux traditionnels.

La pratique de la visibilité naturelle (54’)

À la 54e minute de ce nouveau Wamcast, David Eichholtzer, Mathieu Doubey et Florian Guilteaux abordent un large chapitre : celui de la pratique de la visibilité naturelle en 2022. Retrouvez les prédictions et les avis argumentés de L’agence WAM sur tous les sujets suivants.

  • Collecte de data

La collecte accrue de data permettra de prendre des décisions plus avisées et d’aboutir à de meilleurs résultats de visibilité. On se dirige vers l’utilisation de « méta outils » pour que les équipes ou consultants experts puissent piloter efficacement.

  • Équipe pluridisciplinaire

Le chemin qui mène à la conversion est complexe, et tout aussi délicat à décrypter. SEO, édito, UX, data : la synergie de toutes les équipes est essentielle pour mener à bien le projet de visibilité naturelle.

  • UX

Au-delà du temps de chargement d’une page, toutes les actions qui peuvent être entreprises pour proposer une expérience d’achat – notamment grâce à une équipe pluridisciplinaire – servent le SEO.

  • Intentions de l’internaute

De nouvelles études comportementales filment des clients pour leur faire prendre conscience de leur comportement et de l’impact sur l’affinité qu’ils peuvent avoir avec la marque et / ou des SERP plus ou moins travaillés. L’idée est de réaliser ces études selon un contexte donné, avec des intentions bien établies en amont.

  • Vitesse des changements technologiques de Google

Elle entraîne une accélération du processus d’analyse. Faire du reverse engineering devient donc assez compliqué : il faut prendre conscience que les conclusions ne peuvent pas vraiment être fiables.

  • Indexation en temps réel et avance du protocole IndexNow chez des concurrents de Google

On peut s’attendre à voir arriver ce protocole chez Google rapidement. De nombreux internautes ont d’ailleurs déjà testé l’indexation API de Google, censée être réservée aux offres d’emploi. Cela fonctionne sur tous les sujets, mais attention à ne pas abuser de l’outil au risque de se faire rattraper par un avertissement de la police Google.

  • A/B Testing SEO

L’A/B Testing consiste à comparer deux versions d’une page web ou d’une application afin de désigner la plus performante. Ces variations (A et B) sont présentées de manière aléatoire aux utilisateurs. Une partie d’entre eux sera alors dirigée vers la première version tandis que l’autre sera affectée à la seconde.

Une analyse statistique permet ensuite de tester l’efficacité de la version A et B sur différents indicateurs, comme le taux de conversion. En d’autres termes, on peut vérifier quelle version déclenche le plus de clics, d’abonnements, d’achats… Les résultats permettent alors de déterminer la meilleure stratégie marketing à adopter.

Dans le cadre d’un test SEO, la méthode est cependant assez différente puisqu’on ne souhaite pas livrer de manière aléatoire les pages testées à Google, qui doivent être indexées.

Alors comment cela fonctionne t-il ? On va diviser les pages ayant une intention similaire en groupes Contrôle et Variant, comme les pages catégories sur un site e-commerce. On apporte ici des modifications à un groupe de pages qui sera comparé à des pages « contrôle » qui n’ont pas été modifiées. Il n’existe alors qu’une version de chaque page, à l’inverse de l’A/B Testing classique, où l’on retrouve un nombre plus ou moins important de la même page. 

  • SEO prédictif

En 2022, pourra-t-on prévoir des positions ou un trafic, en maximisant ses actions ? Cette question est en lien avec le reverse engineering, même si on est encore loin de pouvoir tirer des conclusions utilisables pour piloter efficacement certaines stratégies. 

  • Remplacement du rédacteur par la machine

GPT3 devient de plus en plus accessible pour certains types de contenus. Pour autant, il ne faut pas oublier de superviser les contenus générés pour éviter les mauvaises surprises. Concernant l’optimisation de contenus aidée par des outils, cette tendance peut aussi se poursuivre. À l’heure actuelle, ils souffrent d’un manque de pédagogie dans leur utilisation et sont encore très basiques, voire caricaturaux dans leurs conseils de rédaction.

  • Le linking

Concernant le linking, aucune grande tendance ne devrait émerger dans l’immédiat. En parallèle, on remarque cependant que certaines agences SEO proposent des accompagnements présentés comme « RP » mais qui ne sont en fait que de l’achat d’articles sponsorisés. Loin d’un véritable accompagnement RP donc. Une pratique plus pérenne que de dépenser des milliers d’euros dans des plateformes d’achats de liens.

👉 Retrouvez en détail toute l’analyse et l’expertise de David Eichholtzer, Mathieu Doubey et Florian Guilteaux dans la dernière demi-heure de ce Wamcast consacré aux prédictions SEO 2022. Et rendez-vous l’année prochaine pour le bilan !

Nos derniers Wamcasts

Voir tous les podcasts