Quelle est la longueur idéale d’un article ?

Le 23 juin 2022

Par : Charlotte Béraud

4 minutes

Edito et contenus

Partager sur :

Quelle est la longueur idéale d’un article ?

Alors que Twitter limite puis augmente son nombre de caractères, que les blogs peuvent s’étendre sur des milliers de mots, comment savoir quand arrêter d’écrire ? Il y a deux réponses à cette question : celle du SEO, et celle du lecteur. Le SEO, souvent, conditionne sa réponse à des réalités étudiées pour optimiser son référencement. Le lecteur, lui, change d’avis selon ce qu’il cherche. Comment vous en sortir, alors, pour rédiger un article qui plaise tant à l’un qu’à l’autre ?

Comment trouver la longueur idéale d’un contenu ?

Question existentielle s’il en est, où 42 ne sera pas la réponse ! Les chiffres idéaux, d’ailleurs, sont loin d’être définis : les experts réajustent leurs estimations tous les deux ou trois ans. L’évolution du nombre de caractères idéal dans un contenu est somme toute logique : les habitudes des lecteurs changent, de la même façon qu’un moteur de recherche modifie son algorithme. 

Pourtant, c’est bien ces deux acteurs qu’il faut savoir convaincre et accrocher, sur une durée suffisante. Du côté du lecteur, il s’agira de le conforter sur la qualité de votre contenu, sur sa pertinence, en l’invitant à aller de contenu en contenu sur votre site. De l’autre, il faut rédiger un contenu suffisamment long et pointu pour que le référencement se fasse naturellement. L’article doit faire autorité, paraître crédible, et répondre à ce qui a été demandé. 

Alors, s’il faut 5 000 mots pour développer une réponse sensée, c’est autant de mots qu’il faudra mettre à l’écrit. 5 000 mots, seulement, c’est très long. Trop long, pour certains lecteurs. La majorité de ces derniers ne passent pas plus de quelques secondes sur une page. Des données recensées par Buffer d’après un nombre d’études sur le sujet suggèrent, par exemple, que le temps idéal de lecture est de 7 minutes en moyenne

Pour se faire une idée, ce temps de lecture représente environ 1 600 mots. Mais ce nombre de mots diminue drastiquement lorsque le contenu est enrichi. Une page, qui prend autant de temps de lecture et de scroll côté client, peut pourtant représenter moins de 1 000 mots effectifs. Difficile, alors, de donner une quantification précise. Est-ce une démarche perdue d’avance ?

Varier les formats, les sujets et les longueurs pour s’adapter à son lecteur

La longueur idéale, en réalité, se réfléchit en fonction du contenu rédigé et de son objectif. Bien que les études arrivent chacune à un résultat de caractères recommandés, d’un nombre minimal de mots ou de structures parfaites, le fait est que certains sujets demandent une certaine longueur. Même si le temps d’attention moyen de votre lecteur est inférieur à celui demandé par votre contenu, l’effort de rédaction, sa qualité et sa substance sauront le captiver. 

Pour l’accrocher, adaptez-vous à son profil et à ses attentes. Le lecteur a tendance à scanner les premiers paragraphes : misez sur les images, les listes à puces, les mots en gras qui attirent le regard. Une fois qu’il est engagé, il faut le convaincre de rester sur une page. S’il se rend compte que le contenu est inutilement long, par exemple, la fermeture de l’onglet est quasiment certaine. Le remplissage, alors, est à proscrire. 

💡 À retenir !
Un article peut être très long, répondre à toutes les questions existentielles du lecteur, et être en théorie parfait pour faire du clic. Pourtant, s’il est mal maillé, si les mots-clés sont absents, si les images sont pixellisées, si les titrailles sont trop longues, vous cumulez les mauvais points. La longueur d’un article ne vaut rien sans une qualité de rédaction et d’optimisation en parallèle.

Est-ce que la longueur d’un article joue un rôle sur le SEO du site ?

Écrire un article qui plaise au lecteur et à l’algorithme constitue donc le double objectif du rédacteur web. Ce dernier, accompagné d’experts SEO et s’appuyant sur ses compétences pour l’écriture digitale, apprend à rédiger des textes qui fonctionnent en ligne. Cette étude de 2017 réalisée par Semrush souligne que la longueur d’un article fait partie des facteurs de ranking à l’impact moyen. La réalité SEO est que la longueur du texte en elle-même n’indique pas grand chose quant aux chances de succès d’un article.

L’élément principal est, une fois encore, la pertinence du texte pour garantir un temps de visite sur le site plus long, un des éléments de ranking jugés essentiels. Si la réponse se fait en 100 mots, des articles qui y répondent en 1000 mots ne feront qu’entraîner un taux de rebond plus haut. L’objectif est de définir clairement l’intention de recherche de l’utilisateur afin de lui donner l’information la plus pertinente en fonction du sujet.

L’internaute cherche à identifier comment choisir sa poussette ? L’intention est de s’informer en détail selon un nombre de critères bien distincts : le nombre d’enfants, le côté pratique de la poussette, le confort, le budget, etc. Par conséquent, le dossier sera le format le plus recommandé pour ce type de requête. Il ne faut pas hésiter à réaliser un benchmark des concurrents afin de savoir quel type d’articles et quelles longueurs semblent fonctionner au mieux. Piocher dans les 10 premiers résultats, notamment, reste une valeur sûre.

Article de fond, dossier, brève : quelle longueur privilégier pour ces contenus ?

Votre projet éditorial se construit nécessairement autour de nombreux formats. De l’article de blog aux livres blancs, l’ensemble de ces contenus viendront enrichir votre proposition et mettre votre expertise en avant. Chacun remplit un objectif bien précis quant à son impact sur le lecteur. 

Les articles de fond, par exemple, peuvent avoir la volonté d’informer, d’éduquer le lecteur sur vos propositions. Il peut, au contraire, se décliner en contenu d’aide à l’achat. Ces deux articles ne cherchent pas à attirer similairement le lecteur : les longueurs peuvent varier drastiquement. Les articles, en effet, se déclinent en de multiples typologies.

Voici quelques exemples de formats, leurs fonctionnalités, et les longueurs recommandées. Ces suggestions vous permettront d’arriver à une rédaction optimisée, pour le lecteur comme pour le référencement.

Le formatL’enjeuQuand le choisir ?La longueur suggérée
BrèveDonner une information précise, actuelle, très concise
Une nouveauté, un événement, une prise de position, la brève permet de rebondir sur des contenus rapidement
500 mots en moyenne
Article de fondAlimenter le site avec des contenus enrichis, réfléchis, allant droit au but ou s’attardant sur des détails recherchésC’est l’article le plus commun, il nourrit les sites et se décline selon les profils clients afin d’augmenter le taux de conversion ou d’affirmer la crédibilité
entre 750 et 1 200 mots, un contenu suffisamment long pour être apprécié des moteurs de recherche sans perdre le lecteur
DossierRédiger des articles spécialisés, pour se placer en tant qu’expert auprès du lecteurL’internaute est déjà investi, il cherche une réponse exhaustive et de valeur
de 1 500 à 2 000 mots ou plus, tant que le sujet le justifie
Livre blancExplorer en détail un sujet précis dans un guide mêlant rédaction et illustrationsAfin de partager son expertise et s’assurer une valeur ajoutée, sans axer sur la publicité
entre 3 000 et 5 000 mots, soit une vingtaine de pages en moyenne